Dans ce monde où l’enfant n’est vu que comme un facteur de pollution, de surpopulation, de fatigue, de perte de liberté, de stress et de gouffre financier, vous avez gardé foi en l’avenir et vous vous préparez à donner la vie. Félicitations ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur, car oui, les enfants c’est peut-être tout ça, mais c’est surtout de l’amour en barre, des rires, de la fantaisie, de la créativité, des aventures et des découvertes. Même si on doit se lever la nuit plus qu’à son tour, que la poubelle déborde de couches et que le panier à linge sale ressemble de plus en plus à l’Everest, ça vaut le coup. Et puis les nuits courtes, les couches et tout ça, ça s’arrête un jour.

En attendant, côté budget et mètres carrés, si vous n’avez pas de chambre pour bébé, il va falloir trouver des solutions. Je suis passée par là aussi, avec une première naissance dans un petit 2 pièces parisien, puis 2 puis 3 enfants dans un 3 pièces. Le triturage de neurones pour faire de la place, ça me connaît. L’expérience m’a permis aussi de faire le tri, me concernant, entre ce qui était vraiment indispensable et ce dont je pouvais me passer.

Pour ma première poulette, par exemple, j’avais au moins 6 biberons, de tailles différentes. Absurde quand on y pense, car bébé n’a qu’une seule toute petite bouche. Pour la 3e, je n’en ai plus que 2 grands. Comme ça j’en ai toujours un propre si j’oublie de nettoyer l’autre. Et ça prend beaucoup moins de place dans ma cuisine ! Les tétines en revanche, vous devrez en changer régulièrement selon l’âge de votre enfant. Mais ensuite c’est poubelle, aucun encombrement à l’horizon.

Bref, pour vous être vraiment utile, voici la liste des choses indispensables à votre survie et celles qui me semblent parfaitement inutiles. Je précise que je n’avais pas de budget pour mon aînée. J’ai donc tout trouvé sur le bon coin. Avec les cadeaux de naissance tout neufs et les tonnes de choses prêtées ou données par mes sœurs, cousines et amies ravies de vider leur cave, je n’ai manqué de rien finalement. J’ai même dû faire du tri, apprendre à choisir… Ensuite, je vous donnerai des astuces pour intégrer tout ça chez vous.

 

Première partie, le matériel adapté aux petits espaces

Pour la maternité, RAS car les listes fournies sont complètes et bien pensées. J’ajouterais juste qqs douceurs car le menu est rarement gastronomique. Entre la fatigue de l’accouchement et l’allaitement, on meurt de faim.

Pour bien dormir :

  • L’idéal : un lit à barreaux que vous garderez au moins 2 ans ; et dedans, un couffin en osier pour les premiers mois. Comme ça, vous pourrez déplacer bébé d’une pièce à l’autre sans le réveiller (parce que le jour, ça roupille tout le temps). Ou un lit à barreaux sur roulettes pour le changer de pièce facilement dans un petit appartement. Un lit à barreaux, ça coûte à peine 30€. Pour le matelas, attention exception : préférez le neuf ! Sauf s’il vient de quelqu’un en qui vous avez confiance pour l’hygiène et que le matelas est récent.

crédits photos : couffin madeinbebe.com lit bébé maison.com

  • L’option confort : un berceau pour tout petit si on vous l’offre ou que vous le trouvez à pas cher, parce que ça ne dure que 3 ou 4 mois.
  • Mon joker : l’écharpe de portage. En particulier le modèle classique de la marque JPMB (comme Je Porte Mon Bébé). Les 6 premières semaines, mes bébés avaient le syndrome du lit d’épines… Elles dormaient nickel dans les bras, et dès qu’on les posait dans leur joli berceau, elles pleuraient. En fait, un nouveau-né a besoin de l’odeur de maman en permanence. Alors mes bébés ont passé tout leur temps (sauf la nuit) contre moi dans l’écharpe. Comme ils sont tout légers, ça ne casse pas le dos (contrairement à un porte-bébé que je déconseille). Ils se sentent bien et nous, on est plus zen aussi. N’écoutez pas les vieilles biques qui vous diront que vous prenez de mauvaises habitudes, c’est le contraire ! En lui apportant de la sécurité affective à la naissance, vous aidez votre bébé à prendre son envol plus tard en toute sérénité.

crédit photo : écharpe de portage JPMBB sur love-radius.com

  • Le mobile : demandez un joli mobile musical comme cadeau de naissance ! Mais pas un qui clignote dans tous les sens et qui marche à piles (qui coûtent cher). Non, un vrai à l’ancienne avec un petit bouton à tourner, c’est plus joli dans la déco et bien mieux pour le cerveau de bébé.
  • Le babyphone: alors là, à moins d’être parano ou de vivre dans un château, on vit très bien sans. Le plus choquant : ceux qui ont une caméra pour surveiller les moindres mouvements de bébé alors qu’on est dans la pièce d’à côté. Il faut vraiment être parano ! Et bonjour les ondes wifi, encore le top pour le cerveau de bébé. De toute façon, vous n’avez qu’une pièce pour bébé et vous, alors le choix est vite fait.

 

Pour la toilette

  • Pour le change: Si vraiment pas de place pour une table à langer, vous pouvez simplement changer bébé sur votre lit (avec une alèse plastifiée sous la serviette), ou utiliser un plan à langer pour lit bébé qui se pose sur les barreaux. Si vous préférez garder les bonnes odeurs dans la SDB, alors il existe des plans à langer muraux qui se replient pour un encombrement vraiment mini. Il en existe aussi qui se posent à cheval sur la baignoire. Sinon, on peut se fabriquer un plan à langer dans un coin (photo) avec une planche.

 

crédits photos : plan à langer baignoire blog sarahmacfie.com et  mural fontaine-puericulture.com

  • Pour le bain: une petite baignoire à placer dans la grande ou dans la douche. Au début, chez nous ça se passait dans le lavabo, comme ça je ne me baissais pas. Très appréciable en post partum. Il existe des baignoires pliables, gonflables, bref là aussi le marché est plein de ressources.

 

crédits photos : bainoire pop up beaba.com, baignoire Shantala parolesdemamans.com, baignoire pliable Flexibath madeinbebe.com, réducteur de baignoire mondialbaby.com

  • Pour le budget : laissez tomber les lingettes, produits de soin divers et variés estampillés bébés. Mes poulettes ont la peau tellement fragile qu’elles ne supportent que l’eau. Même le liniment j’ai arrêté
  • . En plus, on apprend régulièrement que tel ou tel type de produit est scandaleusement truffé de produits chimiques pas très sympas. Alors, avec juste de l’eau et du coton, vous sauvez leur peau et votre budget. Pour les cotons, je recommande les maxi carrés vendus par paquets de 200 en pharmacie. Beaucoup moins chers qu’au rayon bébé du supermarché, et plus adaptés car ils ne peluchent pas.
  • Astuce éco-budget : remplacez l’essuie-tout et les lingettes par des carrés lavables en coton et microfibre. Pour bien finir le nettoyage du popotin ou le débarbouillage en fin de repas, c’est vraiment pratique. Je m’en sers aussi pour nettoyer mon visage et n’utilise plus du tout de disques jetables. On en trouve partout maintenant, et si vous savez coudre, c’est encore moins cher.

 

Pour l’alimentation

  • Si vous allaitez au début, c’est simple, pas de biberons ni de lait en poudre. Après, vous pouvez avoir besoin d’un tire-lait si vous retournez au boulot avant le sevrage, mais je ne maîtrise pas car pas utilisé pour ma part. La « working mum » à l’américaine, avec son tire-lait dans les toilettes du bureau, très peu pour moi.
  • Si biberons: comme je disais plus haut, nul besoin de faire collection. En revanche, vous aurez besoin de moult bavoirs et langes en tissu pour sauver ses jolis vêtements.
  • Quand bébé tient assis, il commence aussi à manger des petits pots. Il a donc besoin de la fameuse chaise haute! Le must intemporel, la Combelle en bois. Ou la chaise évolutive Trip Trap, mais elle coûte un œil. Si vous n’avez de place ni pour l’une ni pour l’autre, il existe des sièges de table à fixer au plan de travail ou au plateau de votre table de repas. Et si vous n’avez même pas cette possibilité, il existe des réhausseurs de chaise bien pensés. Pas très chers neufs, alors d’occasion… Et enfin, pour les voyages, quand bébé tient vraiment bien assis, les harnais en tissu que l’on fixe au dossier d’une chaise et que l’on range comme un K-Way sont hyper pratique !

Crédits photos : chaisehaute suspendue allobebe.fr, chaise Tripp Trapp Stokke dromdesign.fr

Pour le soin du linge :

  • Les bébés ont le don de produire des substances redoutables, surtout pour leurs vêtements. Alors si vous ne voulez pas vous retrouver avec des bodies tous jaunes, une seule solution : le trempage immédiat. Ensuite, savon de Marseille et brosse, ou savon au fiel de bœuf, très efficace, pour frotter les tâches AVANT de mettre les vêtements au lave-linge. Si vraiment pas suffisant après rinçage, vous pouvez utiliser un spray détachant. Et pendant le lavage, ajouter du percarbonate de soude à votre lessive : très bon agent blanchissant, qui contrairement à l’eau de Javel, ne fait pas de trous dans les vêtements. C’est beaucoup moins dangereux aussi. Surtout pas d’adoucissant du commerce! C’est un conseil de mon pédiatre pour préserver la peau de bébé. Car l’adoucissant n’est pas bien rincé et laisse des produits toxiques sur les vêtements. Vous pouvez le remplacer par le bon vieux vinaigre blanc, inoffensif et bien plus économique. En gros, du simple et du naturel pour bébé. Et pour vous aussi.

Crédit photo : kit ménage naturel mon-carnet-deco.blog4ever.com

  • Pour ranger les affaires de bébé, l’idéal c’est d’avoir des tiroirs. Idéalement deux, ça suffit pour la première année. Les étagères c’est pas le top, car les piles vont s’écrouler et vous ne retrouverez jamais ce que vous cherchez. Prévoyez des compartiments pour les mini chaussettes, bodies et salopettes (des boites à chaussures par exemple).

 

Pour l’éveil :

  • Les joujoux: on va vous offrir des doudous et petits jouets d’éveil. Prévoyez simplement un panier pour les ranger. Avant 1 an, c’est suffisant. Après, ça devient plus compliqué, et à partir de 2 ans ça explose carrément.
  • Le tapis d’éveil: encore un truc totalement superflu. Une petite couverture épaisse pour qu’il ne soit pas à même le sol et qu’il reste au chaud si le sol est froid, ou une peau de mouton si bébé n’est pas trop gêné par les poils qui chatouillent. Il s’éveillera très bien sans avoir une arche au-dessus de sa tête, promis.
  • Le transat: les médecins recommandent d’éviter l’usage abusif du transat, alors on n’y laisse pas bébé des heures, c’est mauvais pour lui. On peut s’en passer chez soi en posant bébé par terre sur une couverture. Mais j’avoue que les 6 premiers mois, je l’utilisais beaucoup. Il est donc d’autant plus important de trouver un modèle pas trop rigide, le plus physiologique possible. Mon préféré, le modèle Babybjorn, que j’appelle aussi la catapulte, car les bébés comprennent vite comment se balancer tout seuls. C’est le modèle le plus gain de place que je connaisse : une simple structure métallique pliable à plat et une housse en coton hyper facile à changer et à laver. J’avais 2 housses du coup, et les premiers mois je ne voyageais jamais sans ma catapulte ! Si le sol est froid ou cracra, je n’ai pas trouvé mieux pour poser bébé. Acheté d’occasion, et même là c’est pas donné tellement il est recherché.
  • Le parc: typiquement un truc de grands espaces, où l’on ne peut pas avoir bébé tout le temps en visu. Problème qui ne se pose pas dans un mini appartement. Vous voyez, il y a des avantages finalement ! Après, si votre loulou est une terreur et que ça vous permet de vous détendre de le géolocaliser, libre à vous. Et niveau budget, interdit d’acheter ça neuf, ça pullule en seconde main pour presque rien.

 

Pour prendre l’air :

  • La poussette: LE piège par excellence ! Le but des commerçants est de vous culpabiliser pour vous vendre le modèle qui coûte un SMIC. Alors d’accord, bébé y passe beaucoup de temps, mais faut pas pousser non plus. J’ai opté pour la Yoyo de Babyzen en 2013 (j’avais reçu des sous en cadeau de naissance), 5 mois après avoir acheté – heureusement d’occasion – un char d’assaut de 13kg, impossible à manœuvrer en ville. En plus, mes choupettes ne supportent pas les cosys, elles préfèrent être bien à plat dans une petite nacelle ou un landau. Après, si vous vivez à la campagne, un modèle grandes roues s’impose. Privilégiez les modèles d’occasion pas trop vieux et en bon état, et surtout ceux que vous pouvez replier et glisser dans un petit coin pour les citadins.

Crédits photos : poussette teeny Safety 1st, poussette Joie Tourist natalmarket.com, poussette Yoyo babyzen.com

  • En voiture: là, on ne négocie pas avec la sécurité. Mais une fois encore, vous trouverez facilement de très bon sièges auto d’occasion. L’astuce est de se renseigner au préalable sur internet pour connaître les marques les plus performantes. Et ensuite d’en trouver des occasions récentes. Si possible, un siège qui couvre la naissance jusqu’à 18kg. Ensuite, vous pouvez passer au simple réhausseur avec joues (plus agréable pour les enfants qui s’endorment en voiture, et ça peut prendre moins d’une minute !). En revanche, un accessoire vraiment génial pour le siège auto : la housse universelle en tissu éponge. Elle se lave !!! Et c’est du coton, donc bien plus agréable pour bébé. Autre accessoire indispensable l’été : un pare soleil efficace et de bonne qualité. Un bébé se déshydrate très rapidement, alors pour les longs trajets d’été en voiture, il faut être extrêmement vigilant. Et leur donner à boire régulièrement.
  • A vélo: avant que bébé ne tienne vraiment bien assis, j’évite le vélo. Et même en cas de chute, j’aurais trop peur. Et puis trouver un casque sa taille, bonjour. Mais bon, j’en vois qui y parviennent. En revanche, je bave devant les triporteurs qui se multiplient en ville. On peut y mettre un cosy, c’est impec même avec les tout petits.
  • En porte-bébé: Si vous avez une écharpe de portage, c’est idéal jusqu’à ce que bébé se mette à gigotter dans tous les sens, après 6 mois. Le porte bébé est plus rigide donc plus sécurisant pour les plus grands. Mais étant donné leur poids, je passe à la poussette au maximum à ce moment-là. Dans tous les cas, préférez les modèles physiologiques. Mieux vaut un bon modèle d’occasion qu’un mauvais neuf.

 

Pour le voyage

Que ce soit pour Noël, un weekend ou les vacances d’été, voyager avec un bébé peut vite tourner à l’expédition. Voici mon kit de voyage idéal selon les âges :

  • Jusqu’à 6 mois: poussette, écharpe de portage, couffin (et encore, on pose bébé sur un lit, ça  ne bouge pas à cet âge-là), transat et kit de change avec petit tapis de change en tissu. Et sa valise avec tout le nécessaire pour l’alimentation (dont compartiments pour lait en poudre), les vêtements, le change et la réserve de couches.
  • De 6 mois à 1 an: poussette, écharpe de portage ou porte bébé physiologique, lit parapluie, quelques jouets, kit de change et sa valise.
  • Après 1 an: poussette, porte-bébé, lit parapluie, harnais de chaise pour les repas, quelques jouets, veilleuse et doudou. Kit de change et sa valise.

Crédit photo : siège nomade idkids.fr

Deuxième partie : et maintenant, comment caser tout ça chez vous ?

La nuit

Le plus compliqué, c’est le couchage. En général, un bébé dort avec ses parents jusqu’à 3 mois, avant d’intégrer sa propre chambre. Tout dépend de s’il fait ses nuits ou pas à cet âge. En tout cas, pour moi c’était vraiment nécessaire, car le moindre petit bruit de bébé dans la pièce me réveillait.

Or j’ai toujours suivi l’adage suivant : pour que bébé soit bien, il faut que maman soit bien. Autrement dit, il faut que maman puisse dormir la nuit ! Comme nous n’avions qu’une chambre, nous avons opté pour la solution suivante : un bon canapé convertible, et le lit de bébé dans la chambre. Nous avons laissé notre armoire dans la chambre pour ne pas encombrer le salon. C’est vrai que pour les parents, ça implique de replier son lit chaque matin, mais quand on n’a pas de place, on s’adapte. Et on prend le pli assez vite.

Si vous tenez à garder votre chambre avec un vrai lit, c’est bébé qui déménage dans son lit à roulettes. Les siestes dans votre chambre le jour, et la nuit dans le salon. C’est une solution temporaire pour les moins de 6 mois. Après, ils se rendent mieux compte de leur environnement et ont besoin de stabilité, donc d’un espace bien à eux, de jour comme de nuit.

Si vous avez déjà un ou plusieurs enfants, le mieux est de faire une place dans la chambre de l’un d’eux pour le lit du bébé. Les enfants sont ravis de dormir ensemble, et les pédiatres le recommandent pour leur développement. Ils ont moins peur la nuit, apprennent à respecter le sommeil des autres, à partager l’espace, à ranger les affaires auxquelles ils tiennent… c’est tout bénef ! En grandissant, c’est sûr qu’ils auront besoin de plus d’espace pour les jouets, les devoirs… Mais au début, c’est tout à fait gérable.

Crédit photo : chambre enfants lapresse.ca

Le jour

Dans le salon, bébé a besoin d’environ 1m² pour sa zone de jeu, jusqu’à ce qu’il commence à se déplacer tout seul (à partir de 8 mois). Et tout ceci peut disparaître le soir dans un panier si vous recevez des amis. Dans la cuisine, avec les différentes solutions proposées, pas de réel besoin de place supplémentaire. Et dans la SDB, l’astuce est d’utiliser les murs pour ranger : plan à langer mural, étagères, crochet pour suspendre la baignoire, étagère au-dessus de la porte pour le stock de couches et de cotons… et même filet à ventouses pour les joujoux du bain.

Autrement, pour ranger tout son matériel (équipements et vêtements d’extérieur, jouets, puériculture…), le plus simple ce sont les bibliothèques en cubes avec casiers en tissu adaptés. Comme ça on concentre un maximum de choses sur un seul mur et le reste de l’appartement reste dégagé.

Le rangement

Depuis que j’ai lu La magie du rangement de Marie Kondo, je suis convaincue de l’incomparable supériorité des tiroirs sur les étagères. En effet, les étagères sont soit trop vides (car trop d’espace entre 2, et on perd beaucoup de volume disponible), soit trop pleines, avec une ex pile devenue amas informe de vêtements. Où l’on ne retrouve jamais ses affaires ! Applications pratiques : pour les vêtements, l’idéal est d’avoir une barre de penderie + quelques tiroirs. Les étagères sont réservées aux chaussures, jusqu’au plafond si vous le souhaitez. Dans la cuisine, privilégiez les tiroirs en bas (voir mon article conception cuisine) et les étagères en haut (ou placards, selon leur contenu et votre budget). Dans l’entrée, ou en tout cas l’espace qui entoure la porte, essayez de placer un meuble à casiers avec des paniers en tissu ou jonc naturel. Vous pourrez y ranger les équipements extérieurs de bébé pour les sorties, ainsi que les vôtres d’ailleurs. Si vous avez un placard d’entrée, ça peut se caser dedans en partie basse. Discret et très pratique.

Voilà, j’espère avoir déminé pour vous le dossier « mais comment on va faire ? » pour caser cette minuscule chose qu’est un nouveau-né, dans votre home sweet home. On dit que plus l’enfant est petit, plus on a besoin de matériel, et c’est vrai ! Du coup, ça ne peut que s’améliorer par la suite. Alors détendez-vous, ça va bien se passer.

 

Pin It on Pinterest

Share This