Une maison bien pensée

sylvie-maison-architecture-interieur-salon
sylvie-maison-architecture-interieur-décoration
sylvie-maison-architecture-interieur-entrée

OÙ ?
Montigny-le-Bretonneux

POUR QUI ?
Une famille avec 3 jeunes enfants

BESOINS
Rénover toute la maison

STYLE
Fonctionnel, doux, coloré et accueillant

MISSIONS
Etude de l’espace et du potentiel, plan électrique, agencement mobilier et décoration

DURÉE DU CHANTIER
 
6 mois

Une maison bien pensée

Contexte

Pour ce projet, j’ai été contactée par un jeune couple qui venait de signer une promesse d’achat. Il s’agissait du cas typique d’une maison occupée par une personne âge seule et qu’il fallait adapter aux besoins d’une famille nombreuse et très active.

Ce qui frappait d’abord en entrant, c’est que tout était jaune et marron, avec du mobilier rustique et imposant. Les volumes et la lumière étaient intéressants, mais il fallait savoir se projeter pour imaginer un lieu moderne et accueillant.

De nombreux défis à relever

Au départ, cette maison comprenait entrée, WC, cellier, cuisine et grand séjour au rez-de-chaussée ; 4 chambres et 2 salles de bains au premier étage; et sous les toits, un grand bureau accessible par une échelle de meunier. Et voici les besoins de notre petite famille :

– remplacer l’échelle de meunier par un véritable escalier pour recevoir les grands-parents à dormir, tout en gardant des WC indépendants à l’étage,

– créer une buanderie,

– moderniser et désenclaver la cuisine par rapport au séjour, mais sans l’ouvrir complètement (bruit et odeurs)

– avoir un salon chaleureux même sans tapis (à cause des allergies) et avec un bel espace de réception,

– dessiner une grande bibliothèque et un espace pour le piano,

– un bureau au calme pour le télétravail,

– une chambre pour chacun,

– beaucoup de rangements partout, discrets si possible,

– un grand dressing et une douche « king size » pour les parents,

– une déco sympa pour chacun,

– et en prime, évaluer l’intérêt de surélever le toit pour gagner des mètres carrés.

Une entrée belle et fonctionnelle

Avec de jeunes enfants, il faut des rangements accessibles pour les manteaux, cartables, chaussures, trottinettes… sans que ça ne se voit trop.

Mon idée : un grand dressing pour les affaires des parents, la box internet, les affaires de sport, les manteaux hors saison, etc. Mais comme les petits enfants ne peuvent pas accéder facilement à la penderie, j’ai proposé l’installation de patères sous une console, une par enfant. Comme ça, les manteaux sont bien rangés et faciles d’accès. Au-dessus de la console, nous avons un bloc prises pour recharger les portables, un joli miroir pour vérifier que tout va bien avant de sortir, et une applique murale déco pour la lumière. Petit conseil au passage sur la position du miroir dans une entrée : évitez de l’installer en face de la porte d’entrée pour des raisons énergétiques (Feng Shui).

Les chaussures et cartables sont rangés sous l’escalier, tout de suite en entrant dans la maison. Discret et pratique. Enfin, un petit banc avec paniers de rangement accueille les accessoires des enfants : casques de vélo, bonnets, gants et écharpes pour l’hiver.

La cuisine s’ouvre sur le séjour sans se mettre à nu.

Pour désenclaver la cuisine sans l’ouvrir, nous avons remplacé 2 murs pleins avec portes par des verrières et harmonisé les teintes des murs entre l’entrée, la cuisine et le salon. Il faut toujours penser aux articulations entre les pièces et à ce qu’on voit d’une pièce lorsque l’on se trouve dans une autre. Et choisir ses couleurs en fonction : opposition, camaïeu ou uniformité, selon la lumière et le volume dont on dispose. 

Dans le salon, plutôt que d’accumuler de gros meubles hauts avec effet rétrécissant, j’ai créé une grande bibliothèque toute hauteur sur un seul mur, avec des parties fermées pour y ranger ce qui n’est pas présentable. Ainsi, le reste du mobilier est bas, plus léger dans ses formes et teintes. Ce qui donne l’impression que le salon est encore plus grand.

Enfin, pour diminuer l’impact visuel de la très grande TV, nous l’avons fixée au mur et encadrée de tableaux et étagères. Ainsi, sur ce mur, l’œil perçoit un ensemble déco et non plus un écran noir.

A l’étage, penser les espaces communs et préserver l’intimité de chacun.

Ici, les défis principaux étaient d’agrandir le dressing parental, d’accéder plus facilement aux combles et de créer une petite pièce magique : la buanderie.

En réduisant un peu la taille de la chambre parentale, nous avons pu installer un grand dressing pratique bien intégré aux volumes, ainsi qu’une circulation logique et agréable entre chambre, dressing  et salle de bain. Pour autant, la chambre a gardé tout son confort avec un grand lit, 2 chevets et un bon espace de circulation de part et d’autre du lit, une coiffeuse et 2 valets pour préparer sa tenue du lendemain.

Pour accéder au second étage, j’ai proposé un escalier en colimaçon de diamètre 150 cm, très confortable donc. Et en grignotant un renfoncement dans une chambre, nous avons pu préserver les WC indépendants, avec lave-main en prime.

Les chambres d’enfants ont peu ou proue gardé leur configuration d’origine, car leurs tailles et emplacements étaient déjà cohérents. Nous avons quand même réduit une chambre très longue pour casser l’effet couloir de la pièce et créer notre fameuse buanderie.

Ah ! La buanderie, cette petite pièce en plus qui change la vie. On pense souvent à l’installer à la cave ou dans une pièce technique à proximité de la cuisine. Mais toutes les mamans vous le diront (les papas qui gèrent le linge aussi), descendre du linge propre, le repasser dans une cave, et remonter les bras chargés de lourds paniers, c’est vraiment usant. C’est pourquoi nous avons décidé d’installer la buanderie au même étage … que les chambres et salles de bain ! Comme ça les enfants y mettent directement leur linge sale (gain de la place dans les SDB), on peut repasser dans une pièce lumineuse avec de la musique ou un petit film sympathique, et même y ranger le linge de maison. Comme ça, plus besoin non plus de grande armoire sur le palier pour ranger les draps. Bref, une buanderie, même mini, mais bien située, rend de grands services.

Au rez-de-chaussée, les couleurs font le décor.

Je suis partie d’une contrainte répandue mais pas toujours prise en compte : une forte allergie à la poussière chez plusieurs membres de la famille. Pour autant, il fallait rendre la maison chaleureuse, même en hiver. Comment faire ? Pour moi la réponse est simple ; à défaut de tapis, plaids et coussins abondants, voici mon trio gagnant :  matériaux naturels, teintes douces et bel éclairage.

Au rez-de-chaussée, le carrelage moche a été remplacé par … un autre, mais un un beau, imitation chêne clair. C’est résistant et facile à nettoyer, tout en étant doux et chaleureux au regard. On aurait aussi pu poser un vrai parquet partout, mais c’est un choix personnel. L’avantage de ce faux parquet est qu’il a pu être posé aussi bien dans l’entrée, la cuisine, les WC et le séjour. Cette unité agrandit visuellement l’espace. Sur les photos, il n’y a pas encore de rideaux dans le séjour, mais il est prévu d’en installer des écrus ou ficelle en coton ou lin. Pour apporter plus de douceur, sans être trop présents visuellement.

Nous avons ici de grandes surfaces, mais une hauteur sous plafond standard (2m50). Il fallait donc une teinte très légère sur les murs, pour éviter un trop grand contraste avec le plafond, ce qui risquait d’être un peu écrasant. D’ailleurs, pour le choix de vos teintes murales, il existe une règle simple mais imparable : des teintes douces et neutres dans les pièces où l’on passe du temps, et des teintes plus vives dans les pièces de passage (couloir, WC, entrée…).

Nous avons donc un sol en bois clair, des murs dans une teinte lumineuse et très douce, et des rideaux dans un ton similaire. Si nous ne faisons qu’y installer nos meubles, ça risque de faire un peu froid et impersonnel. La solution : dynamiser et structurer l’espace. C’est là qu’arrive notre grande bibliothèque, toute hauteur et très colorée (niches dans un bleu intense), pour ranger des tas de choses et donner de la personnalité au séjour. Quand on arrive, c’est l’effet « Wouaouh ! » garanti. Autre avantage : en exploitant la totalité d’un mur pour le rangement, on évite d’accumuler de gros meubles, souvent disparates et écrasants, comme on peut le voir sur les photos d’avant le chantier. Ainsi, les autres murs sont libérés pour la déco et la respiration.

Dernier sujet dans le salon : la télévision. Personnellement moi-même, je trouve ça affreux, surtout quand elle est immense et qu’on ne voit qu’elle dans le salon. Pardon, mais ça ne va pas être possible. Alors comment faire, quand on aime le foot ET la déco ? Là encore, l’idée est simple : détourner l’attention. Pour ce faire, il suffit de donner de la compagnie à votre TV. Plus précisément, entourez-la de meubles et d’éléments déco. Et décentrez-la du mur, pour qu’elle n’occupe pas toute l’attention du public. Le combo gagnant et très tendance : un grand banc avec rangements (ou enfilade) en-dessous, des cadres à côté et de jolies étagères au-dessus. Surtout, ne croyez pas que ces étagères vont alourdir le mur, au contraire !

A l’étage, douceur et simplicité sont les maîtres mots.

Comme nous avons ici 3 jeunes enfants, il s’agissait de faire simple, efficace, et personnalisé. Ainsi, une teinte douce + un papier peint sur un seul mur pour poser le décor + un parquet naturel + des rideaux unis et en harmonie avec le reste = une chambre où il fait bon jouer, se reposer et travailler. Ici, mes clients n’ont pas osé le papier peint dans les chambres d’enfant (sauf pour l’aîné), de peur qu’ils ne l’abîment. C’est un peu dommage, car on sent qu’il manque quelque chose. Pour ma part, j’ai sauté le pas dans la chambre de mes enfants et ne le regrette absolument pas. J’avais pourtant choisi un papier assez cher, mais tellement beau que les enfants n’y touchent pas. Une astuce peut-être pour vous aider à choisir : prenez un papier foncé ou à motifs. Un accident de feutre s’y verra beaucoup moins. Pour le mobilier, il faut : un lit + un bureau + une armoire avec penderie (même petite, la penderie) + une bibliothèque et des rangements pour les jouets. Ça peut être du total look IKEA, aucun problème. Dans ce cas, évitez les séries différentes et les placages faux bois douteux.

Pour les parents, même principe, sauf qu’ici, j’insiste sur le papier peint. Mais pas n’importe où : en tête de lit. Il risque moins d’être abîmé et crée une atmosphère chic et sobre. Quand on sait qu’on peut trouver des décors panoramiques canons pour 300 euros, ce serait vraiment dommage de ne pas y penser. Et pour encore moins cher, regardez les collections de Leroy Merlin ou Castorama, on y trouve des choses magnifiques.

Pin It on Pinterest